Plumes 61 à 65

61.

Écrire c’est…

… pour les autres, les vrais écrivains qui sculptent si magnifiquement la langue, ceux que j’admire, ces passeurs de vie et d’émotions. Comment lire tous ces trésors et croire encore que j’ai le moindre talent… tsss talent ! bien trop fort, restons-en à « compétence » ? Je sais, même Virginia Woolf avait ce sentiment… Ne jamais se comparer aux autres auteurs… pourquoi « autres », je n’en fais pas partie après tout… ahhh, ces doutes, ce sentiment d’imposture… toujours… encore…


62.

Mettons : je suis le personnage d’un roman. Ai-je un libre-arbitre ? Est-ce l’auteur qui me manipule comme une marionnette et provoque en moi toute action, toute pensée ? Ou, comme je l’ai déjà entendu dire par certains écrivains, est-ce que je prends parfois vie de façon indépendante (encore que là, cette soi-disant prise d’autonomie n’est peut-être rien d’autre que l’inconscient en acte de l’auteur) ? Et donc, si moi personnage-projection de l’auteur, je prends conscience de cela et décide de m’adresser à mon créateur, est-ce de mon fait ou du sien ? Est-ce que je me parle à moi-même ?

(psssst : vous êtes également des personnages de cet auteur)

Voilà ce que c’est de lire Philippe Annocque


63.

C’est un signe : j’ai reçu mon premier SP (Service de Presse) dans ma boîte aux lettre…

Bon d’accord, en vrai, il était adressé à un certain Jérôme et je l’ai acheté d’occasion… Mais c’est un SP !

Le prochain, il sera accompagné d’un petit mot commençant par « Bonjour Alix »… et même qu’il sera dédicacé par l’auteur (quoi ? c’est la loi de l’attraction) :-p


64.

  1. Cela fait un mois que je suis entrée dans le catalogue Quidam en souhaitant en faire le tour.
  2. Mes deux dernières lectures m’ont, en partie, déçue.
  3. Je suis mal ! Je n’aime pas, mais vraiment pas, donner un avis ne fut-ce que partiellement négatif sur un livre… En même temps, en me lançant ce défi, je devais bien m’attendre à faire quelques rencontres mitigées.
  4. Que vais-je faire ? (suspens)

(Pensées en boucle de ce jour)


65.

Eh bien, je vais vous parler de ces deux livres qui m’ont légèrement déçue. D’ailleurs, est-ce le bon mot ? Ne suis-je pas devenue trop exigeante à force de lire d’excellents livres ces dernières semaines ? En ai-je oublié ce qu’est une vraie déception de lecture ? Je pense que oui… Car, de fait, je suis passée à côté (ou en-dessous) de certaines phrases voire pages, et en même temps, j’ai goûté la beauté des autres et je me suis plu aux côtés des personnages…

Alors ma grande, cesse de demander la perfection et n’aie pas peur de dire ce qui t’a échappé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s