Éric Bonnargent – Lettre ouverte à ma bibliothèque

Quand Éric Bonnargent (ou son double de 85 ans) écrit une lettre ouverte à sa bibliothèque, c’est d’une lettre d’amour sensuelle dont il s’agit : amour pour cette bibliothèque avec qui il semble vivre depuis toujours, pour les livres à la fois beaux objets et maîtres-accompagnateurs de vie, pour toutes ces lectures qui lui ont permis de grandir et d’être. On se reconnaît, on acquiesce… mais pas toujours, on va voir sur Internet les reproductions de peintures qui ornent sa bibliothèque, on sourit, on note quelques références bibliographiques en passant, on pense « ouiiiii, c’est ça ! » ou « ah là, non, pas moi »… On entend la voix de l’amoureux des livres et pour peu qu’on le soit également, on prend plaisir dans ce partage, dans cette communion entre lecteurs-amants des livres !

« Lorsque je suis invité quelque part, la première chose que je regarde est la bibliothèque de mes hôtes. Sa corpulence ou sa maigreur, sa banalité ou son originalité me permettent d’évaluer la curiosité intellectuelle, l’ouverture d’esprit et le degré de tolérance des maîtres de maison. »

Éric Bonnargent, « Lettre ouverte à ma bibliothèque », Editions Le Réalgar, 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s