Gabriel Josipovici – « Dans le jardin d’un hôtel »

A peine commence-t-elle le dernier Josipovici, que déjà elle sourit. Ils sont drôles ces dialogues et puis, sent bien la patte du maître, oui, sourit par anticipation.

Ça y est, elle le sent, elle lit quelque chose de magique, elle lit la vie…

Elle referme le livre, s’interroge tout en se disant à quoi bon. Ses livres sont des mystères, voilà, ils sont ce dont ils parlent. Ils la portent, la submergent, l’entraînent… des tourbillons de… d’on ne sait quoi d’irrésistible et de fascinant. Ce jardin lui a juste semblé plus léger que les autres, plein d’un rien si prenant qu’il en devient tout.

Et il y a ce personnage féminin qui « n’est rien ». Peut-être est-ce pour cela qu’elle l’a aimée, elle non plus n’est rien. Cette femme suit son intuition, cherche sans chercher, comprend sans pouvoir expliquer, sans même être sûre de comprendre quoi que ce soit…

« Les énigmes de ce roman sont celles de la vie elle-même. » (The Independant), lit-elle, en quatrième de couverture. N’a rien à ajouter…

« – Et vous comprenez ?
– Bien sûr que non, dit-elle.
Ils marchent en silence.
– On ne comprend jamais rien, dit-elle, n’est-ce pas ? »

 

Gabriel Josipovici, « Dans le jardin d’un hôtel », traduit de l’anglais par Vanessa Guignery, Quidam Editeur, 2017

Publicités

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir cet auteur avec ce roman, qui m’a littéralement charmée. Je vois que vous êtes une « adepte » de Josipovici, et je cherchais justement d’autres titres à me mettre sous la dent, je m’en vais par conséquent lire vos billets précédents à son propos.

    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s