Romain Gary/Emile Ajar – « Gros-Câlin »

A lu. A aimé. Vous conseille : Romain Gary/Emile Ajar, « Gros-Câlin », 1974.

En fait non, vous conseille toujours et en premier « La vie devant soi » car si elle a aimé « Gros-Câlin » c’est pour les mêmes raisons : une lecture sourire pleine de tendresse pour des personnages étranges, inadaptés et habillés d’une langue inventée qui leur va si bien. Sans oublier, pour elle qui est fan des citations, toutes ces petites phrases si justes et si bien dites ! Petits bémols : la lecture lui en a semblé un peu trop longue et répétitive, et horreur, Gary ne l’aura ici, pas fait pleurer.

« Je tendais déjà la main vers mon stylo, mais c’est à ce moment précis, comme pour me rassurer, que le niveau de vie des Français a augmenté de dix pour cent par rapport à leur histoire, et par rapport à leur revenu brut, de sept pour cent. J’avais laissé la radio ouverte et c’est sorti d’un seul coup, dix et sept pour cent. Ça ne se discute pas, les chiffres. Je suis très impressionnable et j’ai immédiatement senti que je vivais mieux, de dix et sept pour cent. J’ai couru à la fenêtre et il me parut que les gens étaient plus vivants. »

En même temps, comparaison n’étant pas raison, il reste que « Gros-Câlin » c’est bien ! 😉

Résumé, citations et autres avis ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s